1 | La Présidence de Joe Biden s’ouvre désormais
Le parti démocrate pourrait disposer d’une majorité au Sénat par le vote décisif de Kamala Harris

2 | La polarisation de la société américaine est très forte
Les manifestations de masse ont seulement été exacerbées par le Trumpisme

3 | Les tensions sociales sont là pour durer
Les priorités de l’administration sont désormais internes 

  • Les résultats des élections américaines sont désormais actés. La Présidence de Joe Biden a été confirmée par le Congrès. Le Sénat sera divisé à parts égales suite aux votes en Géorgie mais le parti démocrate disposera d’une courte majorité en cas de neutralisation puisque la vice-présidente démocrate Kamala Harris disposera du vote décisif. La défiance de la population américaine envers son administration est forte. Le siège du Capitole, autrefois sacralisé, nous l’a rappelé. Cet évènement n’est pas isolé, historiquement et dans le monde. Il s’inscrit dans la lignée de l’incendie de Washington en 1814, celui du Reichstag en 1933, des mouvements français de 1934 et 2018 et de la tentative des manifestants anti-masques d’entrer dans le Reichstag en novembre 2020. Il s’inscrit dans un contexte de protestations de masse à l’échelle mondiale : l’an dernier à Hong Kong, au Chili et en France, cette année en Biélorussie et aux Etats-Unis.
  • Ces manifestations au sein de la société américaine traduisent sa polarisation entre les générations, les groupes ethniques, religieux, qualifiés ou non-qualifiés et ceux vivants dans les zones urbaines ou rurales. Cette diversité se traduit par une baisse de la confiance sociale au sein d’un électorat partagé entre la reconnaissance du droit des minorités et la préservation des intérêts d’une majorité qui n’en est plus une. Cette Tyrannie démocratique a favorisé l’apparition d’idéologies opposées à l’Establishment de Washington, et dont le développement s’est accéléré par le Trumpisme. Par conséquent, le succès désormais acquis des démocrates aux élections de 2020 ne saurait suffire à limiter les protestations de masse.
  • 2021 pourrait être une année charnière pour le modèle social américain. Les limites de sa démocratie sont atteintes. L’incrémentalisme de l’administration américain à l’œuvre depuis les années 50, et qui vise à ajuster les décisions politiques a minima par rapport au consensus, ne semble plus tenable. Le prochain plan budgétaire restera seulement curatif et non préventif. Le vote de Kamala Harris au Sénat sera essentiel pour acheter la paix sociale, par exemple par la baisse du prix des soins de santé ou l’instauration d’un revenu universel. Des enjeux jusqu’alors secondaires compte-tenu des priorités nationales données à la lutte contre l’ennemi commun durant la Guerre Froide et à la lutte contre le terrorisme international. A l’instar de la Chine, la principale opposition à l’administration américaine n’est plus externe mais interne.

Ce qu’il faut retenir de cette semaine

Les chiffres clés

Ce qu’il faut regarder la semaine prochaine

Publications macroéconomiques

Information importante

Le présent document de marketing a été préparé par Landolt & Cie SA. Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.
Cliquez-ici pour en savoir plus
Arthur Jurus
Chef économiste
Inscrivez-vous