1 | ​Annonce d’un vaccin contre le COVID-19. Cela favorisera un rebond plus important des économies

2 | Forte hausse des actions européennes. Les valeurs cycliques et les petites capitalisations surperforment

3 | Une croissance moins inclusive. La polarisation de la population mondiale va s’intensifier

Surperformance des valeurs européennes value et évolution de l’activité allemande (indice IFO)

  • L’espoir d’un vaccin contre le COVID-19 grandit, suite aux annonces de Pfizer et BioNTech. Après avoir prouvé sa tolérance et sa réponse immunitaire, son efficacité a été confirmée et amorcerait son homologation. Vacciner l’ensemble de la population mondiale pourrait durer plusieurs trimestres en raison de la durée d’efficacité du traitement, de l’accès aux soins et du refus de la vaccination par le tiers de la population. Un vaccin serait néanmoins un soulagement alors que plus de 51 millions de cas contaminés ont été recensés. L’annonce a suscité un large rebond des actions européennes (+6%) et une rotation sectorielle. Les indices allemands et suisses ont récupéré leur niveau de début d’année et les valeurs cycliques (énergie, financières, industrielles et immobilier) comme celles de petites capitalisations ont surperformé.
  • L’euphorie des marchés actions est-elle justifiée? Sur le plan économique, le vaccin mettrait fin aux comportements de précaution. En Europe, les entreprises ont accumulé plus de 700 milliards d’euros de cash en 2020, tandis que le taux d’épargne des ménages est de 25%. Le potentiel de reprise, notamment en termes de dépenses de consommation, laisse donc espérer une normalisation de l’activité qui bénéficierait aux valeurs cycliques. Mais sa vitesse resterait incertaine en raison de nouvelles phases de contaminations. La Commission Européenne a précisé que les premiers vaccins, dans le meilleur des cas, seraient disponibles en Europe au cours du premier trimestre 2021. Le risque d’une troisième vague n’est donc pas exclu.
  • Un vaccin n’évitera pas un régime de croissance moins inclusif. Le retour de l’activité et de l’emploi au niveau pré-COVID ne sera pas observé l’an prochain à l’exception de l’économie chinoise ou du secteur technologique. Les attentes de consommation de pétrole ont encore été revues en baisse par l’OPEC. La vulnérabilité de certaines populations s’accentuera: celles ne disposant d’aucune protection sociale, tributaire de l’économie informelle, les jeunes, les femmes et les employés des secteurs du tourisme, de la vente au détail et des transports. La discrimination attendue sur les marchés actions persistera mais se complètera surtout d’une discrimination sociale plus forte au sein de la population mondiale en 2021

Ce qu’il faut retenir de cette semaine

Les chiffres clés

Ce qu’il faut regarder la semaine prochaine

Publications macroéconomiques

Information importante

Le présent document de marketing a été préparé par Landolt & Cie SA. Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.
Cliquez-ici pour en savoir plus
Arthur Jurus
Chef économiste
Inscrivez-vous